la collecte

Nous avons établi une collecte d’objets qui parlent indirectement du rapport au temps que nous avons pu ressentir sur place. Ils décrivent un espace ou un moment particulier. Nous pouvions troquer ces objets contre des toupies que nous avions fabriquées avant le départ (à l’Ensci Les Ateliers) ou les acheter. Mais lorsque c’était impossible, nous avons utilisé un moyen complémentaire: le scanner 3d. Nous demandions alors aux propriétaires des objets si nous pouvions prendre en photo leur objet. Certains logiciels (Autodesk 123d catch, et Helicon focus) permettent ensuite de recréer un modèle 3d à partir d’une quarantaine de vues de l’objet (en faisant le tour de l’objet progressivement). De cette façon, nous avons ensuite fabriqué à l’aide d’une imprimante 3d (stéréolithographie ou dépot de fil) les modèles 3d réalisés à notre retour à partir des photos prises sur place. La collecte est donc hybride puisqu’elle mêle des objets scannés parmi ceux que nous avons pu ramener ou acheter sur place.

sélection d'objets et de scans imprimés en 3d de la collecte

sélection d’objets et de scans imprimés en 3d de la collecte

Le scan 3d:                                                                                                                                                                   Afin de pouvoir inventorier le maximum de ces passes-temps, nous utiliserons donc un moyen complémentaire: le scanner 3d. Nous demanderons alors aux propriétaires des objets de prendre en photo leur objet. Certains logiciels (Autodesk 123d catch, et Helicon focus) permettent ensuite de recréer un modèle 3d à partir d’une vingtaine de vues de l’objet (en faisant le tour de l’objet progressivement). De cette façon, nous aurions ensuite la possibilité de fabriquer à l’aide d’une imprimante 3d (stéréolithographie ou dépot de fil) les modèles 3d réalisés à notre retour à partir des photos prises sur place. Il existe de nombreux prestataires sur Paris (Le Fac Lab de l’Université de Cergy Pontoise) possèdant ces technologies et certains ne font payer que la matière première, très peu couteuse. De cette façon, nous présenterons une série d’objet scanés parmi les objets que nous aurons pu ramener ou acheter sur place.

au FacLab

au FacLab

les supports de scan et accessoires pour fixer ou matifier les objets

les supports de scan et accessoires pour fixer ou matifier les objets

***

We also want to build a collection of useless or pastime hobby objects. We will exchange them with spinning top we have made in France. And when it’s not possible to bring them back, we’ll take a serie of picture of the object from different points of view. With those pictures, we are able to make a copy of it in France with the technology of 3D printing and 3D scan.